Tuesday 23 January 2018
 
 

le BFC dans la presse locale

Coupe de Lorraine 32ème de finale opposant le BFC à Pagny sur Moselle.


Jusqu'à cette 82e minute de jeu hallucinante, ce 32e de finale entre deux équipes qui ne sont pas à la fête en ce moment en championnat avait été banal, sans rien d'extraordinaire. A la 10', Schipper avait ouvert la marque sur un maître coup-franc à vingt mètres en lucarne et à la 45', après un premier corner sur lequel Julien Rondot avait trouvé la barre transversale de la tête, Clément Rivellini avait égalisé dans un cafouillage qui annonçait celui de la 82'. Entre-temps, à la 62', le capitaine barisien Jean Baptiste Pironon avait donné l'avantage aux siens en transformant un penalty suite à une faute de Delafraye sur laquelle l'arbitre de la rencontre hésita avant de siffler. Ce fut son assistant qui valida la décision, prémisse supplémentaire de la confusion de cette fameuse 82'.


Que s'est-il donc passé ? Alors que les visiteurs menaient 2-1 et qu'ils étaient sur le point de créer une nouvelle surprise après celle de décembre en Coupe de France et que les pensionnaires de DH s'étaient heurtés à Samuel Mathieu durant toute la deuxième mi-temps, l'arbitre de la rencontre siffla un penalty pour Pagny, suite à un corner à la réception duquel il vit une faute sans pour autant pouvoir en identifier son auteur. Il demanda au capitaine  Jean Baptiste Pironon de dénoncer le coupable pour lui infliger un carton jaune et, face au refus de ce dernier, lui adressa un avertissement ! Ou quand la délation devient la règle ! Pour l'esprit sportif, on repassera...


Toujours est-il qu'au terme de ces palabres, Julien Rondot fut averti lui aussi et récolta même une exclusion temporaire de dix minutes. Erragui, lui, sut raison garder pour tromper Samuel Mathieu, pourtant parti du bon côté. A 2-2, tout était relancé mais à 10 contre 11 Pagny put relancer une affaire mal embarquée. Ainsi, à la 88', Traoré de la droite centra pour la tête de Schipper qui croisa sa reprise hors de portée de Samuel Mathieu. Avantage décisif.


Inutile de préciser que les dernières minutes se jouèrent dans une tension plus que palpable. Ainsi, à la 92' lorsque Laurent Jamain, le coach meusien, remplaça Julien Rondot par Clément Rivellini en prévenant simplement l'assistant, il parla avec amertume, doux euphémisme, à l'arbitre central, et celui-ci le pria de rejoindre les vestiaires...


Cependant, il ne faut pas oublier que jusqu'à cette 82e, Pagny avait multiplié les occasions franches, notamment par Georges (49'), Brat (51'), Deghnouche (52', 77'), Traoré (54'), Schipper (58', 67', 71'), et que les Meusiens avaient pris l'avantage contre le cours du jeu...


Match de championnat opposant le BFC 2 à Saulxures.


Ce but à la dernière minute fut un véritable soulagement pour les Barisiens tant ils ont eu du mal à prendre à défaut la défense de Saulxures. La première action du match intervenait par un coup franc de  Mathieu Philbert à 25 mètres qui trouvait la barre de Collin (6'). Bar-le-Duc insistait mais le lobe de Damien Bauchet, pourtant en situation idéale, ne parvenait pas à ouvrir le score (14'). Le match fut ensuite une succession de fautes techniques dues à l'état dégradé du terrain, des conditions difficiles pour pratiquer du beau jeu. Damien Bauchet s'illustrait une nouvelle fois en fin de première mi-temps : excentré sur la gauche, il repiquait dans l'axe et tentait sa chance mais sa frappe passait une nouvelle fois à côté (44'). Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score nul et vierge avec une pauvreté technique affolante.


Après la pause, les deux équipes n'arrivaient toujours pas à élever leur niveau de jeu ce qui rendait la rencontre insipide. La première occasion pour Saulxures intervenait après une heure de jeu : Laval enchaînait une reprise de volée suite à un bon mouvement technique mais Gérald Caillet ne se faisait pas surprendre (61)'. Ni la frappe de Grosse (65'), ni celle de Pierre Leroy (67') ne trouvaient le chemin des filets. Au dernier quart d'heure de jeu, les joueurs d'Olivier Garnier assiégeaient le but du club meurthe-et-mosellan sans pour autant trouver les solutions offensives. La délivrance arrivait en fin de match : Benjamin Alaimo dribblait deux joueurs, il écartait ensuite sur Quentin Royer qui adressait un excellent centre au deuxième poteau pour Sébastien Serrato, qui la reprenait en demi-volée et ouvrait enfin la marque (1-0, 90'). Un but qui permet aux Barisiens de prendre de l'air au classement.


 

Partager :

TwitterFacebook
 

Commentaires clos.

 

Calendriers


 

Bar Foot Club
Stade Jean-Bernard (ex stade de Marbeaumont)
55000 BAR-LE-DUC
Téléphone : 09 77 32 89 52
FaceBook : http://www.facebook.com/BarFootClub
E-mail : barfootclub@gmail.com