Tuesday 23 January 2018
 
 

Gérald y croit

Formé au FC Metz aux côtés d'Obraniak, Adebayor et consorts, Gérald Caillet a défendu le but de nombreux clubs, de la PH au CFA, mais n'a paradoxalement jamais joué un 8e tour de Coupe de France. En point d'orgue d'un très bon début de saison, collectivement et individuellement - « mais c'est en grande partie grâce à notre entraîneur des gardiens, Jérôme Charbonnel », remercie-t-il -, il lorgne la réception de Raon avec gourmandise. Le tout arrosé d'une goutte de revanche.

Q : Vous n'avez pas joué depuis trois semaines, est-ce aussi pénalisant pour un gardien que pour un joueur de champ ?

R: Psychologiquement et physiquement, c'est perturbant pour tout le monde car le match est la confirmation du travail effectué la semaine. Aller au sol, les prises de balles... On peut perdre un peu sur tous les gestes qu'on travaille habituellement. En revanche, les conditions climatiques et les terrains de plus en plus dur sont beaucoup plus compliqués à appréhender pour les gardiens.

C'est simple : je ne plonge pas ! À l'entraînement bien sûr. Sur notre rouge, c'est vraiment compliqué. J'essaie alors de travailler le placement et les appuis pour limiter les plongeons.

Q : Comment vous protégez-vous du froid ?

R : Je porte des gants en latex sous mes gants, c'est très efficace. J'ai vu Stéphane Ruffier (le gardien de Saint-Etienne) faire ça lors d'un reportage sur Téléfoot. Pour l'instant je n'ai pas encore testé ça en match, je vais le faire ce week-end.

Q : Dimanche, vous ne devriez pas avoir très froid car vous allez avoir certainement beaucoup de travail...

R :  Je m'attends à avoir énormément de boulot et je vais essayer de répondre présent. Non, ce n'est pas je vais essayer mais je vais répondre présent (ferme). J'attends ce match depuis le tirage.

Q : Un match qui a une saveur particulière pour vous puisque Jean-Philippe Séchet, l'entraîneur de Raon, vous a aussi dirigé à Hagondange...

R : C'était il y a six ans, en DHR. Mais je n'ai fait qu'une demi-saison avec lui car il m'a écarté en décembre en compagnie de cinq joueurs alors que nous étions deuxièmes. Je n'ai pas trop compris pourquoi et je n'ai toujours pas de réponse aujourd'hui. Donc c'est une petite revanche, mais à mettre entre guillemets car je ne m'arrête pas là-dessus et Jean-Philippe est quelqu'un de bien.

Q : Etiez-vous étonné de voir un joueur avec un tel pedigree chez les pros entraîner une équipe de ligue ?

R : Un peu, mais c'était le début de sa carrière d'entraîneur. Après il est parti à Audun   puis Toul et Creutzwald, Raon... Il est monté en puissance.

Q : Comment prépare-t-il ce match ?

R : Le connaissant, il va le préparer plus que n'importe quel autre d'autant qu'il n'a jamais passé le 8e tour  en tant qu'entraîneur. Mais ça ne sera pas facile pour lui.

Q  Vous non plus n'avez jamais passé le 8e tour...

R . C'est même la première fois que j'y vais. J'avais jamais passé le 5e en fait. Mais j'espère aller jusqu'en 32es et jouer contre Amnéville où joue un pote à moi, Yannick Suzanne. Et puis si on va jusqu'en 32es, peut-être que la ville nous fera un synthétique.

Q . Beaucoup de gens ont été déçus par le tirage des 32es (Amnéville, une équipe de CFA, est le potentiel adversaire du BFC), comment avez-vous réagi ?

R . Je l'étais un peu aussi car on pensait tous taper une Ligue 1 ou une Ligue 2, au cas où on se qualifierait. Mais si on bat Raon c'est qu'on peut aussi battre Amnéville. Tout est possible. Mais pour l'instant, il faut évacuer Amnéville et ne penser qu'à Raon.

Parcours : formé au FC Metz, Gérald Caillet a ensuite joué à Toul, Creutzwald, Hagondange, Devant-les-Ponts, CO Saint-Dizier, Malesherbes (Loiret), Le Blanc (Indre), Saint-Mihiel et Bar-le-Duc.

Extrait de la presse locale

 

 
 

Partager :

TwitterFacebook
 

Commentaires clos.

 

Calendriers


 

Bar Foot Club
Stade Jean-Bernard (ex stade de Marbeaumont)
55000 BAR-LE-DUC
Téléphone : 09 77 32 89 52
FaceBook : http://www.facebook.com/BarFootClub
E-mail : barfootclub@gmail.com